Macky Sall : « Nous sommes et restons dans le temps de l’action »

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a réitéré son engagement à rester « dans le temps de l’action » pour continuer à travailler « pour la transformation positive des conditions de vie » des populations sénégalaises.

« Nous sommes et restons dans le temps de l’action. Le temps du Sénégal, qui pense et qui travaille pour la transformation positive des conditions de vie du peuple », a-t-il répété dimanche lors d’une cérémonie tenue à Ndioum.

Au deuxième jour de sa tournée économique dans le département de Podor, Macky Sall a inauguré un Espace numérique ouvert (ENO) dans cette localité, lancé les travaux de la route Diattar-Halwar, avec la bretelle de Guédé village, les travaux de la dorsale électrique Ndioum-Linguère (170 km).

Il a aussi inauguré le tronçon Ndioum-Halwar-Demeth, visité le tronçon Ndioum-Médina Ndiathbe-Cas-Cas et lancé les travaux de la route Cas-Cas-Demeth.

Le président de la République a évoqué « les difficiles conditions de vie des populations », surtout dans le domaine des infrastructures routières. « Il y a quelques années, dit-il, se déplacer dans l’Ile à Morphil relevait du parcours du combattant ».

« Le sentiment d’enclavement et d’éloignement était à ce point trop ressenti que nos parents quand ils se rendaient à Dakar, annonçaient à tous leur voyage en disant +Je vais au Sénégal+ », a souligné Macky Sall.

Une formule « d’ailleurs à la mode dans bien d’autres contrées’’ du Sénégal, a relevé le chef de l’Etat, ajoutant : ’’Ce n’est pas parce que nos parents ne se sentaient pas Sénégalais, mais parce que l’énorme déficit d’infrastructures en campagne avait fini de créer deux mondes totalement différents entre la capitale et l’intérieur du pays ».

Selon lui, l’axe 1 du Plan Sénégal émergent (PSE), le référentiel des projets et programmes de développement du gouvernement, « est en train de combler le déficit d’infrastructures dans un esprit de justice et d’équité sociale ».

« Nous travaillons jour et nuit, afin d’installer l’électricité pour chasser l’obscurité, construire des forages, pour étancher la soif de nos populations, bâtir des écoles pour éduquer, construire des hôpitaux pour soigner, des routes et des autoroutes, des pistes de qualité pour assurer la libre-circulation des personnes et des biens, désenclaver des zones isolées, valoriser les potentiels de nos terroirs et contribuer à la consolidation d’appartenance nationale », a expliqué le président Sall.

Il affirme que le gouvernement a injecté plus de 166 milliards de francs CFA dans les départements de Podor, Matam et Kanel pour « rebâtir complétement » la Route nationale numéro 2.

Macky Sall a par ailleurs signalé un financement de 1,9 milliard de francs CFA dans le cadre du projet « Xeyu Ndawyi » au profit des jeunes et des femmes.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =