Incroyable : Le chauffeur se marie avec sa patronne et envoie sa « Awo » aux urgences.

A. Ndoye a comparu, hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Le chauffeur est poursuivi pour coups et blessures volontaires ayant entraîné 15 jours d’incapacité temporaire de travail.

En effet, après avoir convolé en secondes noces avec sa patronne, le chauffeur A. Ndoye avait demandé à sa femme A. Sèye, de la rejoindre dans la chambre qu’il avait louée à la Cité Bata de Rufisque. Une demande qui n’a pas été honorée par cette dernière. C’est ainsi que le chauffeur en question lui a fait part de la mauvaise nouvelle.

Ce qui a ainsi provoqué une tension au sein de la famille Ndoye. En effet, A. Sèye qui aurait détruit le poste téléviseur et le ventilateur de son mari, a été sévèrement corrigée. « Il avait menacé de tuer tous ceux qui tenteront de s’opposer à cette nouvelle union. Lorsqu’il m’a giflée, je suis tombée. Il a continué à me donner des coups de poing au visage. Je saignais du nez et de la bouche. Je l’ai mordu au bras pour sortir de son emprise en vain », explique la femme. Cette dernière estime que son mari a tenté de l’étouffer avec un t-shirt de couleur bleue.

« A moitié consciente, je l’ai entendu parler au téléphone avec ma coépouse. J’ai essayé de crier mais je n’avais plus de force. Une de ses voisines a toqué à la porte à deux reprises pour s’enquérir de la situation, mais il répondait toujours que tout allait bien. C’est au moment où, il me conduisait chez moi que je me suis évanouie dans la voiture de son collègue, avant de me réveiller à l’hôpital », a-t-elle dit.

La victime de révéler que son mari lui avait assuré qu’il allait se séparer de sa rivale au bout de six mois de mariage. Car dit-elle, « celle-ci lui avait promis un voyage en Europe. Avant leur union, il m’avait demandé de l’aider à dépouiller la dame (elle est commerçante). Ce que j’ai toujours refusé. Il m’avait aussi rapporté qu’elle lui proposait des parties de jambes en l’air ».

Des accusations que le mis en cause a balayées d’un revers de main. Né en 1988, il affirme qu’il avait demandé à sa dulcinée de rentrer lorsqu’elle a commencé à saccager ses biens. Mais, cette dernière lui avait opposé un niet catégorique avant de le mordre. « J’ai tiré ma main et elle est tombée. Soudain, elle commence à piquer une crise. J’ai appelé un ami pour la conduire chez elle à Keur Mbaye Fall. Après l’avoir déposée, je suis rentré chez moi avec mon fils », a-t-il raconté.

L’avocat de la partie civile a réclamé 1 million FCFA, à titre de dommages et intérêts. Estimant que les faits sont constants, la parquetière a requis un mois d’emprisonnement ferme.

Au terme de sa plaidoirie, le président du tribunal a condamné le prévenu à sept jours de prison ferme et à payer 500.000 francs à la victime. Une peine que le chauffeur a déjà purgée. Il a été placé sous mandat de dépôt le 28 décembre 2021.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
10 × 21 =